Santé sexuelle

Sexologues, Sexothérapeutes,  Médecine sexuelle: comment s’y retrouver ?

Aussi surprenant que cela puisse paraître, le titre de Sexologue n’est pas protégé et donc non réglementé.

En pratique n’importe qui peut se déclarer « sexologue ».

Concernant des choses aussi intimes que la sexualité, il semble donc important de savoir à qui on s’adresse.


Il existe des thérapeutes qui sont médecins et d’autres pas.


Concernant les médecins, ceux-ci sont titulaires soit d’un Diplôme Inter universitaire de sexologie (DIU) (diplôme national officiel) obtenu après 3 années d’études supplémentaires, diplôme qui est reconnu par l’ordre des Médecins. Ils peuvent faire état de leurs acquis et le mentionner sur les ordonnances, la plaque professionnelle et s’inscrire dans la rubrique des pages jaunes à la division « Médecins: Sexologues ».

D’autres médecins  sont titulaires d’un diplôme universitaire qui n’est pas reconnu sur le plan national mais qui est un gage de formation sérieuse.


Certains médecins ont un exercice exclusif, ne pratiquant que la sexologie, d’autres l’exercent avec une autre spécialité comme la médecine générale, l’urologie, la psychiatrie, la gynécologie ou l’endocrinologie.


Comme tous les médecins, ils relèvent de l’ordre des Médecins, il existe donc une instance disciplinaire en cas de manquements à l’éthique. De tous les thérapeutes, seuls les médecins sont autorisés à vous examiner, à prescrire des examens complémentaires et des médicaments.  Une majorité se place dans le champ de la « médecine sexuelle » c’est à dire intégrant tout à la fois les problèmes psychologiques et relationnels mais aussi les aspects somatiques, gynécologiques, urologiques, endocrinologiques etc.



De nombreux psychologues ont suivis une formation en sexologie, ils adoptent en général la dénomination de « sexothérapeutes » ou « sexologues cliniciens ».  N’ étant pas médecins, ils ne peuvent ni examiner ni prescrire d’examens ou de médicaments. Une grande majorité dispose d’une formation sérieuse mais orientée vers les problèmes psychologiques et relationnels.


Attention

Internet est aujourd’hui une des principales sources d’information pour les patient(e)s en recherche d’une aide.

De nombreux sites peuvent proposer des consultations ou des méthodes de traitement n’ayant pas reçus de validation par la communauté scientifique. Il est important que chacun puisse conserver un esprit critique vis-à-vis d’informations ou de propositions notamment lorsqu’elles peuvent déboucher sur des prises en charge, d’autant que certaines personnes, non qualifiées, profitent de l’absence de réglementation de la profession de sexologue pour donner des consultations en dehors de tout contrôle, proposer des traitements illusoires voire dangereux  à la seule fin  d’en tirer un bénéfice financier ou sexuel.


Refusez toute pratique qui ne vous conviendrait pas, toute relation sexuelle sous quelques forme que cela soit.

Accueil Nous écrire Haut de la page